La recherche contre le cancer de la prostate

Il est urgent d’apporter des solutions efficaces et non-toxiques.

Le cancer de la prostate reste de loin le cancer le plus fréquent chez l’homme. En France en 2012, 56 800 nouveaux cas ont été détectés, 8.600 décès ont été enregistrés, et les prévisions sont en hausse.

Le Pao pereira et le cancer avancé de la prostate : nouvelle étude

« Pao pereira Extract Suppresses Castration- Resistant Prostate Cancer Cell Growth, Survival and Invasion Through Inhibition of NFkB Signaling”
Cunjie Chang, BS, Wei Zhao, MS, Bingxian Xie, BS, Yongming Deng, BS, Tao Han, BM, Yangyan Cui, BS, Yundong Dai, BS, Zhen Zhang, BS, Jimin Gao, MD, PhD, Hongqian Guo, MD, PhD, and Jun Yan, PhD.
Integrative Cancer Therapies 2013, Vol XX(X) 1–10.

Le Dr Jun Yan, du laboratoire du Dr Aaron Katz à Columbia University Medical Center, a poursuivi les recherches sur l’activité anti-cancer et anti-inflammatoire du Pao pereira, (extrait fourni par Natural Source International, Ltd.), à l’Université de Nanjing en Chine. Le Dr Jun Yan a utilisé des techniques de pointe pour déterminer les effets de l’extrait de Pao pereira au niveau cellulaire et quelles réponses sont déclenchées.

La publication sur ces recherches montre que l’extrait de Pao pereira est efficace contre les cellules cancéreuses de la prostate qui ne répondent plus aux agents qui interfèrent avec l’action des hormones. De tels traitements sont spécifiquement conçus pour limiter les effets de la testostérone, hormone masculine qui stimule la croissance des cellules cancéreuses de la prostate.

Au fil du temps, les tumeurs de la prostate deviennent résistantes à ces anti-hormones, une indication que le cancer est devenu plus agressif.

Or l’étude montre que ces cellules cancéreuses hormono-indépendantes restent sensibles à l’action anti-cancer du Pao pereira.

L’étude a également révélé que le Pao pereira, extrait selon la méthode Beljanski, agit sur un complexe appelé NFkB, centre de contrôle régulant la survie, la prolifération et l’invasion cellulaire.

Les résultats suggèrent que le Pao pereira serait utile pour les hommes ayant un cancer avancé de la prostate hormono-indépendant.

Cancer de la Prostate et Rauwolfia vomitoria

« Anti-prostate cancer activity of a ß-carboline alkaloid enriched extract from Rauwolfia vomitoria »
Debra L. Bemis, PhD., Jillian L. Capodice, LAc, MS, P. Gorroochurn, A.E. Katz, MD. and R. Buttyan, PhD.
International Journal of Oncology n°29: 1065-1073, 2006

En 2006, l’équipe scientifique du Dr Aaron Katz de Columbia University a publié une très intéressante étude concernant les propriétés anti-cancéreuses de l’un des extraits Beljanski, le Rauwolfia vomitoria, publication parue dans International Journal of Oncology.

Une étude clinique de phase I concernant une population d’hommes avec un taux de PSA élevé et donc présentant un risque de cancer de la prostate à court terme, a observé l’action synergétique des deux extraits anticancéreux, le Pao pereira et le Rauwolfia vomitoria.

Cancer de la Prostate et Pao pereira

« B-Carboline Alkaloid–Enriched Extract from the Amazonian Rain Forest Tree Pao pereira Suppresses Prostate Cancer Cells »
Debra L. Bemis, PhD, Jillian L. Capodice, LAc, MS, Manisha Desai, PhD, Aaron E. Katz, MD, Ralph Buttyan, PhD
Journal of the Society for Integrative Oncology, Spring 2009, Volume 7, Number 2

Une étude scientifique similaire sur le Pao pereira a été faite et la même équipe de Columbia University a publié dans ‘Journal of the Society for Integrative Oncology’  une confirmation de l’efficacité de l’extrait de Pao pereira.

Etude clinique: Pré-Cancer de la Prostate traitement avec le Pao pereira et le Rauwolfia vomitoria

“Two Herbal Extracts for Protecting Prostate Cell DNA”
Melissa Burchill, RN, CDN – IMCJ, Integrative Medicine • Vol. 9, No. 2 • Apr/May 2010

Une étude clinique de phase I concernant une population d’hommes avec un taux de PSA élevé et donc présentant un risque de cancer de la prostate à court terme, a été réalisée sur l’action synergétique des deux extraits anti-cancéreux, Pao pereira et Rauwolfia vomitoria.

Découvrez ici la vidéo associée (Durée : 3 min 38sec) :